Créer mon blog M'identifier

L'homme à la sacoche.

Le 27 juin 2013, 21:31 dans Humeurs 1

Une mallette à la main, d'un pas décidé, un homme marche. Il a l'allure d'un homme qui sait où il va. Sa décision a été mûrement réfléchie. Il l'aperçoit au loin, au fond du passage, le crâne dégarni, portant une chemise blanche. Comme sur la photo. Quel meilleur endroit que ce passage presque désert en pleine journée pour entreprendre son projet! Un seul client, parfait ! L'affaire sera vite menée.  Son regard est fixé sur l'objet de sa visite.  Des plantes des vitrines alentours s'évaporent un parfum trop lourd qui commence à l'étourdir. Lui, un homme de son rang, tomber pour une plante!  Le souffle court, il se ressaisit, il l'avait déjà fait et tout s'était bien passé. Pourquoi alors un soupçon d'inquiétude l'envahissait-il? Et si jamais il s'était trompé ? D'un revers de la main, il chassa ses mauvaises pensées. Il arriva en face de son homme, crispa chacun des doigts de la main, la lui serra avec vigueur et  lui dit: “Bonjour, je viens pour acheter. Votre café est-il toujours à vendre?” 

Ma ville

Le 25 juin 2013, 12:57 dans Humeurs 0

Une larme, puis un sourire esquissé,

Paris, que tu m'avais manqué.

 

Et ton ciel recèle dans cette flaque de narcisse

Des histoires anciennes qui ressurgissent.

 

Ville bien-aimée, détestée

Même trahie, puis retrouvée,

Dont chaque avenue, passage et ruelle

Cachent ô combien de secrets éternels.

 

Ces pas sur tes pavés dans mes plats souliers, 

Sentant te dérober quand je m'approchais un peu trop près

D'un recoin peu familier, et y voyais tantôt un je t'aime, 

Ecrit à la hâte par quelque roméo anonyme,

Tantôt une statue ou une peinture sublime.

Voyage dantesque

Le 24 juin 2013, 15:16 dans Humeurs 0

Voyez ces volutes de sombres pensées

Voilées en dessous des voûtes de mon âme

Voici, mesdames, mon cœur scellé,

Damné de ne jamais pouvoir aimer.

 

Voilé, Chérubin, panse mon moi blessé

Voies invisibles que je ne saurai tracer

Voix inaudibles que j'aimerais exhaucer

Damnier maudit que le jeu de la vie

 

Voiles dehors, mon bateau dérive

Voilier qui chavire et moi, naïve,

Vois ces chalutiers qui m'esquivent.

.

 

Voir la suite ≫